Surveillance des Perturbations Ionosphériques

Répondre
Avatar de l’utilisateur
pejive
Messages : 2091
Inscription : 09 avr. 2019, 05:43
Localisation : 33

Surveillance des Perturbations Ionosphériques

Message par pejive » 18 juin 2020, 12:03

Les Perturbations Ionosphériques à Début Brusques (PIDB) plus connues sous la dénomination Sudden Ionospheric Disturbances (SID) sont des anomalies de propagation des ondes électromagnétiques provoquées par les éruptions solaires (solar flares).
Les rayons X et UV envoyés par le Soleil augmentent l'ionisation de la couche D de l'ionosphère, la plus basse (50 à 100 km); cette couche présente la particularité d'absorber les ondes électromagnétiques au-dessus d'une fréquence basse de l'ordre de 300 kHz, mais elle permet une réflexion des ondes de fréquence inférieures (VLF).
Le signal d'une station éloignée augmente alors brutalement.
Pendant la nuit la couche D disparaît; il n'est donc possible de détecter les SID que pendant la journée.
https://sidstation.loudet.org/ionosphere-fr.xhtml
On trouve dans la bande VLF de nombreuses stations destinées aux communications à grande distance, notamment avec les sous-marins.
Le bas de cette bande est également extrêmement saturé par les parasites créés par les réseaux électriques; il est donc nécessaire d'utiliser une antenne bien dégagée des sources électriques.
Un ouvrage intéressant sur l' observation radio:
https://www.amazon.com/Radio-Science-Ob ... 0790611279
Principe de réception
En dessous de 50 kHz on peut analyser les signaux en les envoyant sur la carte son d'un PC: un analyseur de spectre BF comme Spectran donnera un affichage panoramique des fréquences.
https://www.sdradio.eu/weaksignals/spectran.html
Un filtrage sommaire est souhaitable; la difficulté réside dans la réalisation d'inductances de fortes valeurs pour faire un circuit accordé.
Par exemple avec une capacité de 2200 pF (valeur déjà importante) il faut une inductance de 18 400 micro-henry pour obtenir l' accord sur 25 kHz.
A titre de comparaison : 2200pF et 1 micro-henry constituent un circuit accordé sur 3390 kHz
Une solution électronique existe: le simulateur d'inductance ou gyrateur, réalisable avec des amplificateurs opérationnels.
De nombreux récepteurs VLF utilisent cette méthode:
http://www.radio-astronomy.org/node/114

Au-dessus de 50 kHz on peut employer la bonne vieille technique du changement de fréquence: par exemple en mélangeant les signaux avec un oscillateur local de fréquence 105 kHz la bande 100 - 55 kHz va se trouver transposée en 5 - 50 kHz (pour un down converter) [de même d'ailleurs que la bande 110-105 pour un up-converter]
Comment faire un tel oscillateur ? Un quartz sur une telle fréquence doit coûter un bras.... :D Heureusement parmi les merveilles électroniques il existe des circuits diviseurs de fréquence; le CD4060 par exemple peut diviser un signal par 32 , 64 , 128 ....
105 x128= 13 440 kHz =13,44 MHz on trouve facilement des quartz à des fréquences proches pour un prix modique ou gratos dans les cartes électroniques des anciens modems .
J'ai récupéré un quartz 1,8432 MHz qui donne 57,6 kHz après division par 32 ou 115,2 kHz en divisant par 16
ZWO ASI 533 - ZWO ASI 224 - Lunette ES AR102/660; Lunette SW 80/400; Télescope Newton SW150/750 ;monture EQ3-2 double motorisation; Mak 127SLT az-goto;

Tags :

Avatar de l’utilisateur
pejive
Messages : 2091
Inscription : 09 avr. 2019, 05:43
Localisation : 33

Surveillance des Perturbations Ionosphériques

Message par pejive » 18 juin 2020, 12:04

Projet: convertisseur à base de NE602 et de CD4060
ZWO ASI 533 - ZWO ASI 224 - Lunette ES AR102/660; Lunette SW 80/400; Télescope Newton SW150/750 ;monture EQ3-2 double motorisation; Mak 127SLT az-goto;

Répondre